Belle affluence pour l’Afrique Australe

Mardi 24 avril 2018, Myriam et Walther TESSARO nous ont présenté leur film réalisé en 2018 dans 4 pays d’ Afrique australe:

Namibie, Botswana, Afrique du sud et Zimbabwe

Avec de spectaculaires images grace à l’utilisation d’un drone et l’inclusion d’une selection de belles photos.

 » Un voyage de cinq semaines par voie de terre pour se rendre de la trépidante ville du Cap, en Afrique du Sud, aux tumultueuses chutes Victoria au Zimbabwe. Pour cela, il nous faudra traverser les paysages désertiques grandioses de Namibie et sa verdoyante bande de Caprivi. Nous naviguerons sur le fleuve Chobe, au Botswana, à la rencontre du redoutable hippopotame. Tout au long de ce périple, nous prendrons le temps d’observer une faune sauvage extraordinaire. »

Un voyage au goût d’Aventure, à réaliser de toute urgence.

 

Aventure assurée pour la quatrième présentation 2018 d’ABM Léman !

Afrique australe

Par Myriam et Walther Tessaro

Un voyage de cinq semaines par voie de terre pour se rendre de la trépidante ville du Cap, en Afrique du Sud, aux tumultueuses chutes Victoria au Zimbabwe. Pour cela, il nous faudra traverser les paysages désertiques grandioses de Namibie et sa verdoyante bande de Caprivi. Nous naviguerons sur le fleuve Chobe, au Botswana, à la rencontre du redoutable hippopotame. Tout au long de ce périple, nous prendrons le temps d’observer une faune sauvage extraordinaire.

Un voyage au goût d’Aventure, à réaliser de toute urgence.

La présentation du film aura lieu le

Mardi 24 avril 2018

Entrée gratuite

La soirée débutera à 20h00, Salle Boby Lapointe, St-Genis-Pouilly

Un buffet canadien suivra la projection. Merci d’apporter un plat chaud/froid ou une boisson.

Jeudi 22 mars 20H: La Suisse, Paradis du Rail

Jeudi 22 mars, c’est bientôt !

La Suisse, Paradis du Rail

un film de Thierry Spicher (45mn)

Les Suisses aiment le train. Tous les trains.

Depuis deux siècles, ils s’appliquent à tisser le réseau ferroviaire le plus dense du monde et sont les champions du voyage en train.

 Ils ont de plus construit plus de 100 chemins de fer de montagne, afin de partir à l’assaut des sommets helvétiques.

Nous découvrirons certains des plus mythiques d’entre eux, tels que le Glacier Express, le chemin de fer du Pilatus, le plus raide du monde, la Jungfrau, le Rigi ou encore le MOB.

Himalaya, chaude ambiance

 

Mardi 27 février, le froid polaire n’a pas empêché une assistance de 65 personnes de venir écouter Philippe Montillier qui parcourt le Népal en tous sens depuis plus de trente ans…

Il nous a offert de magnifiques photos;

  • de paysages du Népal: Dolpo, Mustang mais aussi les vallées de la région des Annapurnas, du Manaslu et de la région de l’Everest…

  • des porteurs du Népal, dont il a contribué à améliorer les conditions de travail à travers une association;

  • en plus de portraits glanés lors de l’ascension de quelques sommets.

Philippe conserve ses trésors sur diapos, d’où une projection en fondu-enchaîné, magnifiquement commentée et sonorisée.

Après la projection, questions, discussion, échange ….

une des questions concernait les empreintes de yéti …..

mais le mythe vient d’en prendre un coup car la véritable identité du yéti a été révélée récemment grâce à des traces d’ADN !

Puis annonce des résultats de notre concours photo, à retrouver ici

et enfin, en parallèle avec l’habituel buffet, Philippe a dédicacé ses livres.

Il est l’auteur de huit ouvrages de photographies sur ce fabuleux pays,

« Himalaya, avec les porteurs du Népal » est paru chez Olizane

« Hautes vallées du Népal » est paru chez Géorama

Mardi 27 février – Himalaya, les porteurs du Népal

Himalaya

Les porteurs du Népal

un diaporama sonorisé de Philippe Montillier

Depuis plus de trente ans, Philippe Montillier parcourt le Népal en tous sens, son appareil photographique en bandoulière, les yeux rivés sur le spectacle du Monde Himalayen.


Auteur de treize ouvrages de photographies dont huit sur ce fabuleux pays qui se découvre à pieds, Philippe nous propose, avec la première partie de ce diaporama en fondu-enchaîné, de découvrir les hautes vallées du Népal faisant frontière avec le Tibet : le Dolpo et le Mustang mais aussi les vallées de la région des Annapurnas, du Manaslu et de la région de l’Everest. Alternance volontairement hétéroclite de scènes de vie, de portraits et de paysages
rythmée de musiques choisies (bande son gravée sur CD).


La deuxième partie du diaporama est consacrée aux porteurs de l’Himalaya, thème cher à l’auteur, ainsi qu’à la présentation de l’ascension d’un petit sommet, l’Imja See, voisin de l’Everest et culminant à 6339 mètres d’altitude.
Durée totale : 45 minutes
Avant et après la projection, discussion, échange, vente de cartes et dédicace de livres.

« Himalaya, avec les porteurs du Népal » est paru chez Olizane

« Hautes vallées du Népal » est paru chez Géorama

C’est mardi 27 février à Boby Lapointe

Jeudi 25 janvier 2018 – Le Japon vu par Eric Baetens

Jeudi 25 janvier 2018

 Eric Baetens nous a présenté sa vision du Japon

Après 25 ans au sein du groupe Danone, ayant parcouru le monde en famille et pour le travail, Éric Baetens a décidé de partager sa passion des voyages et de goûter à l’entrepreneuriat. Il s’est reconverti comme spécialiste du voyage sur mesure.

Ainsi est née Eric&TheTrip  en 2015

Installé près d’Evian, Eric prend plaisir à composer ses voyages avec de petites agences locales particulièrement réactives, du service et de la personnalisation.

Ayant voyagé professionnellement une vingtaine de fois au Japon, il en a une vision  bien précise qu’il est venu nous exposer Jeudi 25 janvier devant une cinquantaine d’ABMistes attentifs.

Décorticant les clichés que l’on a tous sur le Japon, Eric nous a promené d’une façon originale aux quatre coins du pays.

Fin observateur, il part par exemple d’un fait divers amusant pour nous décrire la société japonaise:

Une compagnie ferroviaire japonaise s’est excusée en novembre de « l’énorme gêne » occasionnée par l’un de ses trains, parti avec 20 secondes d’avance. Avant l’heure, c’est pas l’heure !

… et nous dévoile en passant quelques bon plans touristiques.

 

Souvenirs Australiens de trois Lycéens de Ferney-Voltaire

Le 19 décembre nous sommes retournés en Australie avec trois jeunes du Lycée International de Ferney-Voltaire

Territoire notoirement cosmopolite, le Pays de Gex se doit d’ouvrir les yeux de nos adolescents au monde comme il va. Le Lycée international est particulièrement à la pointe de cette démarche, avec des échanges scolaires et le programme mondial « FERMUN » pour FERney Model United Nations, lequel nous est présenté en début de soirée par Florence, professeure du lycée responsable du projet.

plus d’infos sur FERMUN :

https://www.youtube.com/watch?v=j4Fv6e59HvQ

https://fermun.org/fr

C’est ensuite au tour des lycéens de nous raconter chacun leur voyage et leur ressenti de cet échange scolaire avec ces lointains correspondants de Perth:

 

Savinien a choisi de nous décrire le fonctionnement du collège de Perth:

 

Shana, qui a poursuivi le voyage seule après l’échange, a bien documenté son périple :

Et les 3 répondent avec aisance aux questions de l’assistance…

 

Bonnes fêtes !

La Haute-Saône, un territoire de plus au palmarès d’ABM. Merci Ali !

Les Mille Étangs vous connaissiez peut-être mais Champagney ?

et Faucogney-et-la-Mer, Pesmes, Gray, Champlitte, Jussey,  ou Ronchamp ?

La Haute-Saône était le thème de la soirée du jeudi 23 novembre

Tour à tour drôle ou attendrissant, Ali nous a promené sur son vélo de village en village – ces villages qu’il apprécie tant – en passant occasionnellement par les chemins de halage de la Saône …

… son film reflète la sérénité d’un pays qui vit simplement, sans grandes histoires .

Toujours à la recherche de l’autre, Ali a trouvé dans une région ou la densité est de 43 habitants par km2  un accueil fantastique, logeant au hasard des rencontres chez l’habitant (selon lui grâce à sa « bonne tête » ).

Merci Ali pour cette soirée !

 

La Haute-Saône par Alimoka Iboussi

Prochainement :

Jeudi 23 novembre 2017

La Haute-Saône , les Mille Étangs

« Pas un km d’autoroute, pas une ligne TGV ne la traversent… Loin des itinéraires de grands passages et hauts-lieux du tourisme de masse, la Haute-Saône cultive une grande discrétion et beaucoup d’authenticité.

De Pesmes à Gray, de Champlitte à Jussey, de Luxeuil-les-Bains à Faucogney-et-la-Mer au Pays des Mille Étangs, encore appelé la petite Finlande, de Ronchamp à Champagney ou encore de Lure à Vesoul, j’ai arpenté ce territoire qui offre au voyageur un grand moment de délassement par la richesse de ses paysages et de son patrimoine bâti.

Plus qu’une invitation au voyage, c’est une vraie sensation d’évasion en terre… inconnue où l’accueil a fait place à la culture de l’hospitalité. »

par Alimoka Iboussi, journaliste, écrivain, voyageur, …

La Corée du Nord par Olivier Malvaux

Que se passe-t-il en Corée du Nord ? Qu’est-ce qu’on peut voir ? Comment les gens y vivent ? Est-ce vrai tout ce qu’on nous raconte ?

Le tourisme individuel n’étant pas autorisé, les téléphones et ordinateurs retenus à la frontière, des arrestations arbitraires régulièrement signalées, peu d’entre nous auront la volonté ou le désir de laisser des devises à ce régime répressif afin de satisfaire notre curiosité !

Nous étions mardi 17 Octobre rassemblés autour d’Oliver Malvaux pour tâcher de soulever le voile.

Oliver toujours aussi précis, nous a fait partager son expérience de voyage et nous a une nouvelle fois captivés avec une destination insolite.

Baroudant à l’époque en Chine, le dernier pays ayant des relations avec la Corée et permettant de s’y rendre, Olivier se renseigne et saisit une opportunité de voyage avec un groupe d’industriels chinois en partance.

La courte visite est encadrée, conventionnelle, et fait la part belle à la propagande. Mais ou sont les habitants ? Il faut démêler le vrai du faux à travers le filtre de la surveillance permanente. Les interdictions sont nombreuses et des gestes en apparence bénins peuvent être mal considérés et entraîner une interpellation.

Pays fermé, la Corée du Nord ne laisse voir que peu de choses et même plusieurs années après ce voyage, des questions restent sans réponses.